PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 il s automutile

Aller en bas 
AuteurMessage
gynnie2003
Admin
avatar

Nombre de messages : 888
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: il s automutile   Jeu 5 Jan - 0:13

Attention avec les traitements neuroleptiques, qui peuvent aggraver l'automutilation et les stéréotypies !
En ce qui concerne l'automutilation, il faut l'empêcher de se blesser. Il faut donc une personne qui soit là en permanence pour l'empêcher de se frapper ou de se mordre. Dès qu'il esquisse le geste, il faut l'en empêcher en lui disant clairement "Non".
Il faut aussi s'attaquer à la cause. Pour cela, il faut remplir une grille d'analyse du comportement "avant - pendant - après" : Que se passe-t-il avant le comportement ? (que fait-il, que font les autres enfants, que font les éducateurs, dans quel environnement est-il ?) Que se passe-t-il pendant le comportement ? (quelle réaction a-t-il ? quelle réaction ont les autres enfants ? quelles réaction ont les éducateurs ?) Que se passe-t-il après le comportement ? Qu'obtient-il ensuite ?Que font les éducateurs ? Que font les autres enfants ?
Il est clair que si la réponse des éducateurs à l'automutilation est de s'occuper de lui, de lui proposer une activité pour qu'il fasse autre chose, de lui faire un câlin pour le consoler ou de lui donner ce qu'il aime, le comportement va continuer en s'amplifiant !
Est-ce que l'enfant est assez occupé dans son centre ? A-t-il des activités
nombreuses et adaptées ? S'il s'ennuie, il risque fort de s'autostimuler
(stéréotypies).
Faire aussi un check-up pour s'assurer que l'enfant ne souffre pas (dents, maux de ventre ou de tête).
Un des meilleurs moyens pour éviter les troubles du comportement, c'est la communication. Il est évident que, étant donné la cécité de l’enfant, les consignes par pictogrammes ne sont pas la solution.
Mais déjà, mettre en place un code gestuel pour qu’il communique serait une bonne démarche car donner de fortes doses de neuroleptiques à un enfant de 11
ans n'est pas la seule solution.
Inspiré de la méthode ABA,le pictorama, pour les autistes non ou mal voyants :

- un pour la douleur, du style un point d’exclamation tactile

- un pour «défendu », du style stop (un triangle pointe en bas)

- un pour attendre ex : une main levée (style symbole« touche pas à mon pote »)

- Il faudrait aussi imaginer un picto « un peu », pour le temps qu’il doit attendre : sur un même carton, faire un petit rond tactile, un moyen et un gros, et lui faire toucher celui qui correspond à la durée.
Il aura fallu auparavant travailler avec lui sur les notions de petit moyen et grand, avec ce picto tactile.

A chaque fois, il faudra dire distinctement le terme, sans le noyer dans un flot de langage, pour que ce son prenne un sens :

- un pour « content » et un pour « pas content » (des smileys tactiles), de manière à ce qu’il sache quand l’adulte ou la personne qui s’occupe de lui l’est ou pas, et de manière à ce que cette personne sache quand il l’est ou non.

- à chaque acquisition dans ses apprentissages va correspondre un picto tactile. (promenade, aller en courses, se faire lire une histoire, se faire gronder, aller en voiture, faire seul…)

Il pourra les retrouver aussi sur un tableau, où ils seront tous exposés de manière à ce qu’il les sélectionne en fonction de ce qu’il veut.
Pour chaque picto tactile, il faut faire un repère évident à trouver, pour qu’il ne se trompe pas de sens (ex : une encoche en haut à droite). Le repère devra toujours être à la même place, sous peine d’être illisible.

On peut fabriquer un classeur avec lui pour pointer ces choses : on plastifie des bristols sur lesquels on met le picto tactile (un par feuille, pas de recto, pour que le toucher soit parfait), ainsi l’ensemble, destiné à être manipulé sera solide..
On écrit la traduction en noir dessous, de manière à ce que les personnes qui gravitent autour de lui le comprennent (la jeune fille pendant les vacances, ses grands- parents, les parents, la famille, les amis, les personnes du centre qui l’accueille éventuellement, etc…).
Evidemment, ce n’est pas facile, puisque certains pictoramas sont les objets eux- mêmes, mais on peut prendre une fourchette de dînette au lieu d’une vraie fourchette et peut être par la suite peut-on passer à la forme tactile pour tous les pictoramas.
Le but c’est qu’il ne soit pas dépendant de l’adulte pour toutes ces choses, qu’il arrive à les comprendre sans les parler, s’il n’est pas verbal.

Attendre : Au début, avec le picto tactile : attendre, on dit à l’enfant : attends, pour quelque chose de facile pour lui, et on le fait attendre très peu. Quand il aura attendu d’une façon adaptée, on lui fera comprendre que c’est ce comportement- là qui est le bon, par une petite récompense. S’il a un mauvais comportement, on n’y attache pas d’importance. L’enfant ne doit rien obtenir par un mauvais comportement.
Il faut faire de petites provisions de petites récompenses qu’il aime (smarties, corn flakes, jeu sonore, promenade) de manière à lui en offrir quand son comportement est bon.

Deux livres expliquent comment réagir face aux problèmes de comportement, on peut les commander en ligne sur le site AFD :

http://www.autismediffusion.com/

-G. Laxer & P. Tréhin : "Les troubles du comportement associés à l'autisme &
aux autres handicaps mentaux" (2001 - 96 pages ) (AFD Ed.) 9€

-Eric Schopler : "Stratégies éducatives de l'autisme" (1988 - 235 pages )
(Masson Ed.) 33€
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autisme-oise.conceptbb.com
 
il s automutile
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L autisme au quotidien :: comportement :: comment faire ?-
Sauter vers: